Béthune 2009

Du 26 au 30 décembre dernier, se déroulait la 30e édition du Challenge Henri Kuc, l'open international organisé par le C.E.B., le Cercle d'Échecs de Béthune. L'année passée, Gérard Bosch et son équipe s'étaient proposés d'inviter au tournoi des joueurs non-voyants. Cette initiative ayant été bien accueillie, les organisateurs ont décidé de renouveler l'expérience et ont pris contact avec notre président Yves Le Brun, afin d'inviter une nouvelle délégation de joueurs mal ou non-voyants.

Yves s'est donc mis en quête d'adhérents de l'AÉPA souhaitant répondre à l'invitation, et a donc inscrit à l'édition 2009 un groupe composé de Patrick Le Moy, Éric Meyer, Laurent Peignien et de lui-même. Un open A concernait les joueurs de plus de 1900. Patrick Le Moy s'est inscrit dans l'open B réservé aux joueurs entre 1600 et 2000 Élo, tandis qu'Éric et moi nous sommes inscrits dans l'open C réservé aux joueurs en dessous de 1700.

Yves, retenu chez lui au dernier moment par une grippe malencontreuse, n'a malheureusement pu se joindre à nous, mais nous sommes tout de même quatre, dont trois joueurs, car Annie Meyer est venue accompagner Éric, et nous soutenir.

Le tournoi se déroule au Dojo, une galerie commerciale au dessus de laquelle se trouve la grande salle de réception Olof Palme, où s'était déroulée l'édition 2008. Cette année, le tournoi accueillant plus de 400 joueurs, contre 260 l'an passé, cette salle sert de salle d'analyse, ainsi que pour la restauration sur place très appréciée. Les parties se déroulent dans une grande salle de sport voisine.

Les conditions faites aux joueurs de notre délégation ont été encore améliorées par rapport à la précédente édition : l'hébergement offert par les organisateurs se fait dans un hôtel à proximité, et un taxi est à notre disposition pour les allers-retours entre l'hôtel et l'aire de jeu.

Le samedi 26, le pointage a lieu le matin et la première ronde débute à 13h30, avec un peu de retard, ce qui nous laisse le temps de déjeuner. En effet, Patrick et moi n'étions pas sûrs de pouvoir attraper le TGV qui arrivait à Béthune assez tôt pour pouvoir jouer la première ronde. La deuxième ronde démarre à 18h30 et se termine assez tard, puis nous mettons un certain temps à trouver le bon hôtel, après quelques tâtonnements. Les jours suivants, les rondes ont lieu à 9h30 et 15h00. Les soirées à l'hôtel furent l'occasion pour Patrick et moi de nous raconter nos aventures sur l'échiquier, et d'analyser les parties de la journée.

Après avoir joué 9 rondes, savouré quelques victoires et médité sur quelques gaffes, nos joueurs ont connu des fortunes diverses : Patrick, classé 1762 Élo FIDE, termine 70e sur 112 dans l'open B, avec 4 points, soit une performance de 1757. Pour ma part, je suis classé 1530 Élo FIDE, et termine 12e sur 90 dans l'open C, avec 6 points, soit une performance de 1650. Éric, classé 1560 Élo FFE, termine 71e avec 3 points et demi, soit une performance de 1353.

Le mercredi 30, Patrick devant attraper sa correspondance pour Saint-Brieuc, nous sommes tous deux partis assez tôt, laissant à Annie et Éric, qui repartaient à Aix-en-Provence en fin d'après-midi, le soin de représenter l'AÉPA à la remise des prix. Éric tenait en effet à ce qu'au moins un « aépaïste » assiste à la cérémonie, et puisse officiellement remercier Gérard Bosch et son équipe, allant jusqu'à poser avec nos coupes, non sans quelqu'amertume. Auparavant, il a répondu aux questions d'un journaliste, afin de semer la bonne parole. Et après cela, vous savez quoi ? Nos Aixois ont manqué le dernier TGV pour Marseille !

Pour qui, Béthune 2010 ?

par Laurent Peignien