Six nations 2011

La 20e édition des Six nations, compétition bisannuelle, s'est déroulée du 5 au 9 mai en terre anglaise, à Harrogate. La sélection de l'AÉPA composée dans l'ordre des échiquiers de Olivier Deville, Bertrand Catherine, André Schmeisser et Laurent Peignien, a eu fort à faire face à des équipes toujours redoutables.

Voici tout d'abord le classement. Deux points sont attribués pour un gain et un pour une nulle.

1 Allemagne 9 16.5
2 Royaume Uni 8 13.0
3 Irlande 6 12.5
4 France 5 10.0
5 Hollande 2 6.0
6 Belgique 0 2.0

On remarque déjà que l'Allemagne et le Royaume uni n'ont pas laissé grand chose aux autres équipes. L'Allemagne n'a d'ailleurs concédé qu'un nul face à l'Irlande lors de la dernière ronde, nul qui lui suffisait pour remporter la victoire, puisqu'elle ne pouvait plus être rejointe par le Royaume uni.

Notre sélection n'a pourtant pas démérité. Parmi les équipes qui la précèdent au classement, seule l'Irlande était raisonnablement à sa portée, contre qui le match s'est d'ailleurs conclu par la nullité. En terminant juste derrière à un point, qu'en aurait-il été si l'Allemagne avait été aussi impitoyable contre l'Irlande qu'avec les autres équipes ?

Du point de vue des performances individuelles, les deux premiers échiquiers, Olivier Deville et Bertrand Catherine, ont récolté à égalité le plus de points (3 sur 5 possibles). Toutefois Bertrand se distingue en ne perdant aucune de ses parties, et en particulier en permettant à la France de sauver l'honneur à la 4e ronde face à l'Allemagne contre qui une cinglante défaite 4-0 était toujours à craindre. André Schmeisser et Laurent Peignien aux 3e et 4e échiquiers ont eu plus de difficultés avec leurs adversaires en obtenant respectivement 2.5 et 1.5 points.

L'AÉPA a le potentiel pour envoyer une sélection encore plus solide. Espérons que lors de la prochaine édition de ces Six nations, la France pourra rivaliser avec les meilleurs, comme ce fut le cas par le passé, pas si lointain d'ailleurs, puisqu'en 2003 elle s'intercalait entre l'Allemagne et le Royaume uni favoris, pour prendre la 2e place.

Un dernier mot à propos de l'accueil. L'organisation orchestrée par Jan et Stan Lovell a été remarquable : des conditions de jeu excellentes et une hôtellerie de grande qualité. Nos amis anglais auront mis la barre bien haute et il nous faudra donc être à la hauteur lorsque viendra notre tour d'organiser les Six nations en 2015.

Télécharger les parties au format PGN