Une Expérience Inoubliable

Je pratique le jeu d’échecs depuis une soixantaine d’années et je joue sur une base régulière depuis plus de 20 ans. Pourtant, si on m’avait dit il y a quelques mois que je participerais un jour à un championnat international, je ne l’aurais pas cru. Et bien c’est ce qui s’est produit.

L’aventure débute le 30 juin dernier au moment où mon ami Pierre Lambert qui habite Moncton au Nouveau-Brunswick me contacte pour me demander si je serais d’accord pour me joindre à l’équipe Canada-Québec pour la 16e olympiade par équipe pour joueurs d’échecs non voyants organisé par l’IBCA qui doit se tenir à Rhodes en octobre. Sans hésitation j’accepte et quelques jours plus tard notre équipe est complète.

Elle sera composée de Pierre Lambert, Juba Sahrane, Yvan Bourdeau, André Vincent et Josué Coudé qui agira comme substitut.

Immédiatement, nous convenons d’un tournoi à la ronde entre nous afin de bien nous préparer. Puis, nous nous mettons à la recherche de financement tout en espérant que l’évolution de la pandémie de COVID-19 ne vienne pas compromettre un si beau projet.

Enfin, le vendredi 15 octobre nous nous retrouvons à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal pour entre prendre le périple de 8500 kilomètres qui doit nous mener jusqu’en Grèce, en passant par Toronto, Athènes et finalement Rhodes où nous arrivons le 16 en milieu d’après-midi.

Dans le bus qui nous amène de l’aéroport au Rodos Palace Hotel nous croisons nos amis de l’équipe de France.

Notre hôtel fait partie d’un complexe à proximité de la plage. L’hôtel est vaste, nos chambres spacieuses et la cuisine excellente et copieuse. Malheureusement, les déplacements sur le site ne sont pas simples pour une personne non voyante seule, mais après quelques jours nous nous y habituons. Ce léger inconvénient est plus que largement compensé par l’accueil de la population grecque ce que nous avions pu constater dès notre escale à l’aéroport d’Athènes ainsi que par un temps exceptionnel, du moins pour nous Canadiens, du soleil tous les jours.

C’est la première fois qu’une équipe canadienne participe à ces olympiades et l’équipe Canada-Québec est classée 22e sur 22, d’où nos ambitions modestes, ce qui n’exclut pas notre grande détermination même si la cote des autres équipes et de loin supérieure à la nôtre. Et, question d’ajouter à la pression, nous apprenons en début de tournoi qu’en cas de difficultés avec les langues, la langue utilisée pour l’annonce des coups sera l’allemand. Heureusement que possédant quelques notions dans la langue de Goethe j’ai pu familiariser mes coéquipiers avec la nomenclature des pièces et des coups.

Pour la première ronde, le dimanche 17 octobre, nous affrontons la Slovénie qui l’emporte 3-1, Pierre ayant sauvé la mise avec un gain.

Lors de la deuxième ronde, le lundi 18 octobre, nous avons le plaisir de jouer contre nos cousins français qui l’emportent avec 2,5 points. Comme c’est Josué qui joue à l’échiquier 4 ce jour-là, j’en profite pour aller faire connaissance avec la Mer Égée en compagnie de Denise la charmante conjointe de Pierre. La houle est très forte et la baignade est de courte durée mais appréciée et surtout remarquée par certaine spectatrice.

Le mardi 19 octobre Nous n’obtenons qu’un seul point contre la Grèce et nous le devons au gain de Juba.

Le mercredi 20 octobre nous affrontons l’équipe d’Israël. J’apprends juste avant la partie que je jouerai contre le joueur le mieux coté de leur équipe. Est-ce que ça m’a déconcentré ? Toujours est-il que je tombe bêtement dans un piège d’ouverture et me fait maté au onzième coup. Belle leçon d’humilité. Résultat de la ronde 3-1 en faveur de nos adversaires.

Le jeudi 21 octobre nous nous inclinons contre la Croatie 1,5 en dépit d’un gain de Juba et d’une nulle de Pierre.

Le vendredi 22 octobre, c’est congé pour tout le monde. Nous profitons d’une excursion animée en français par un guide maîtrisant parfaitement l’histoire et la géographie de Rhodes et qui plus est possède un humour remarquable.

Pour la sixième ronde, le samedi 23 octobre nous sommes opposés à la Finlande. Notre résultat est de 1,5 suite à un gain d’Yvan et une nulle de Pierre.

Il aura fallu attendre au dimanche 24 octobre, lors de la septième ronde pour obtenir nos premiers points contre l’équipe du Kosovo 2,5 grâce à des gains de pierre et Yvan et une nulle de Juba. C’est peut-être notre partie de mini golf en avant-midi qui nous a bien disposés.

Le lundi 25 octobre, lors de la huitième ronde la Lithuanie l’emporte 3-1, Pierre et Yvan obtiennent une nulle.

C’est lors de la neuvième et dernière ronde le mardi 26 octobre, contre la Macédoine du Nord que j’obtiens mon seul demi-point en six parties, mais j’en suis fier et l’expérience en valait largement la peine. Lors de cette ronde Pierre, Yvan et moi avons fait partie nulle.

En soirée, lors de la clôture de l’olympiade nous avons droit en plus de discours de circonstance en plusieurs langues, à la prestation d’une excellente chorale qui nous émeut par de très belles mélodies grecques.

Notre retour vers le Canada s’est fait sans imprévus même si la journée a été plutôt longue.

Je reviens enthousiasmé de cette expérience inoubliable autant qu’inattendue et comme mes collègues je souhaite que cette première pour une équipe Canada-Québec ne sera pas la dernière. Notre équipe a marqué au moins un point lors de chaque ronde et nous nous sommes battus avec acharnement pour chacun d’eux.

Laisser un commentaire

Dutch NL English EN French FR German DE Italian IT Portuguese PT Spanish ES